Pendant vos voyages, ayez la réponse à tous vos bobos.

Publié le : 11/06/2019 12:03:20
Catégories : ACTUALITES

Pendant vos voyages, ayez la réponse à tous vos bobos.

Pendant vos voyages, ayez réponse à tous les bobos !

Moustique tigre, méduses, gastro et turista, chutes de vélos... que de dangers pendant les vacances !... essayons de prendre quelques précautions et notamment une trousse à pharmacie garnie.

Que risquons-nous ?
On pourra citer de façon non exhaustive : les piqures et morsures, les blessures et traumatismes, la turista, les maux des transports, les coups de soleil et brulures, les conjonctivites, les otites, la constipation… etc.

Les piqures et morsures :
Dans nos régions, les piqures d’insectes ne provoquent en général qu’un malaise passager…. Une papule et un œdème léger. Néanmoins les abeilles, guêpes et frelons peuvent se révéler dangereux notamment chez une personne très allergique. (En cas de détresse respiratoire, appelez rapidement un médecin ou les pompiers). Les taons et moustiques sont dangereux pour les bébés et personnes âgées. Les tiques sont dangereuses par la maladie parasitaire transmise lors de la morsure. (Ne pas hésiter à consulter un médecin pour une antibiothérapie préventive…). Les aoutats provoquent une intense démangeaison notamment sur les plis et la ceinture. Il existe de nombreux répulsifs cutanés en spray, lait, bracelets, sticks .., soit à base d’huiles essentielles ou à base de produits de synthèse (qui ont fait l’objet de tests d’innocuité cutanée), à choisir selon le type d’exposition. Renouveler les applications en fonction de l’activité.
Sous les tropiques, ou les nouvelles zones très infestées, il faut absolument faire très attention. Les anophèles et culex, qui sévissent habituellement après le coucher du soleil, transmettent le paludisme…. Donc portez des vêtements couvrants et placez une moustiquaire imprégnée de deltaméthrine au-dessus du lit. Les aedes qui transmettent le chikungunya et la dengue attaquent pendant la journée. Aussi, une protection répulsive cutanée sérieuse chimique de synthèse est fortement recommandée. (À adapter en fonction de l’âge et des conditions météo). Il conviendra de regarder attentivement les régions du pays visité si une prophylaxie antipaludéenne est recommandée. Sur les réseaux sociaux, souvent mal informés, vous trouverez des conseils pour éviter le paludisme en prenant des préparations à base d'Artemisia... Aujourdhui il est démontré (journées nationales d'infectiologie de Lyon  juin 2019) que c'est totalement inefficace, voire non dénué d'effets secondaires importants.  Reportez-vous sur le site de l’institut Pasteur qui est très bien fait : www.pasteur-lille.fr/vaccinations-voyages. En l’occurrence, si vous restez dans un hôtel moderne au bord d’une plage touristique cela ne sera pas utile mais si vous allez faire un trek en suivant une rivière dans la jungle, le comprimé préventif sera obligatoire… toujours avec les sprays ou laits cutanées et pour vêtements.

Les traumatismes et les blessures :
Bien sur ici on ne s’intéressera qu’aux blessures ne présentant pas un caractère de gravité, surtout quand l’état général est altéré, qui seront le domaine des services de secours ou de vrais professionnels de la santé. Les vacances sont un moment propice aux pratiques sportives, ça tombe bien (pas du vélo !) vous avez quelques kilos à perdre … mais tout peut arriver et le bitume est bien dur pour les genoux des grands ou des petits !
Il conviendra de juger la nature de la lésion et la quantité de tissus cutanés lésés. Si cela est superficiel, il suffira de nettoyer soigneusement la plaie, la désinfecter, la sécher, de la protéger et de surveiller sa cicatrisation afin d’éviter une infection ou de vilaines cicatrices. Contre les « bleus », un peu d’arnica ou de crème avec de l’huile essentielle d’Hélichryse après avoir appliqué de la glace (avec protection cutanée) devrait suffire Pour les articulations, c’est plus délicat s’il existe un œdème, une douleur intense à l’appui ou perception d’un craquement à la palpation. Dans l’attente d’un examen médical, la prise d’un antalgique de type paracétamol est recommandée ainsi qu’une cryothérapie rapide.
S’il s’agit d’une simple foulure : cryothérapie, antalgique, gel anti inflammatoire (soit à base de diclofénac soit un gel végétal avec huiles essentielles contenant entre autre la gaulthérie couchée, l’arnica et l’hélichryse) seront indiqués, accompagnées d’une immobilisation avec une orthèse.
D’ailleurs, avant de partir, c’est l’occasion de vérifier votre couverture vaccinale antitétanique, contre l’hépatite A et la fièvre jaune !

Les coups de soleil :
Le plus important est de les prévenir : vêtements couvrants, lunettes de soleil et chapeau ! Si vraiment vous voulez faire pâlir d’envie votre collègue de bureau au retour de vacances par votre bronzage cuivré… alors adaptez votre crème solaire en fonction de votre phototype et de l’âge. Dans tous les cas, si vous arrivez sur la plage ensoleillée blanche comme un linge, un indice de protection élevé (50 minimum) est nécessaire, ainsi que pour les enfants. La cosmétique solaire est vaste… aussi choisissez des marques de produits de qualité contenant des filtres solaires sérieux et non allergisants. Notre laboratoire en propose ; ils ont fait l’objet de tests dermatologiques poussés… renouvelez l’application et notamment avant les baignades avec une crème waterproof. Si ces conseils basiques n’ont pas été suivis et que votre peau vous fait ressembler à une écrevisse, commencez par prendre une douche froide rapidement. Ensuite, appliquez une lotion ou crème fluide osmotique anti brulure à base de dexpanthénol ou de trolamine ou d’Aloe vera. L’huile essentielle de lavande aspic fait quelque fois des miracles si on l’applique rapidement pure et à renouveler régulièrement pendant 2 heures.

La turista, ou diarrhée du voyageur :
Cette « toxi-infection » bactérienne souvent due à E. coli entérotoxinogène est la plupart du temps d’origine alimentaire plus que venant de la boisson. Certains pays comme ceux de l’Asie du sud-est, l’Afrique ou l’Amérique du sud présentent un risque élevé de développer cette maladie. La gastro-entérite déclenchée est souvent bénigne mais peut provoquer une sévère déshydratation qui est dangereuse notamment chez les enfants. Comment la prévenir ? Friction des mains (pas les pieds..) à la solution hydro alcoolique avant et après les repas, ne pas manger de crudités et boire de l’eau en bouteille capsulée… ou du bon vin local ! Les adultes peuvent également utiliser certaines huiles essentielles comme l’origan ou la cannelle. (On les trouvera dans les capsules de BACTIBASE, disponible sur le site internet lapharmacieverte). Les probiotiques se revelent égalemement tres utiles en les prenant le matin à jeun comme les gélules de Lactibiane voyage et les sachets de Lactibiane enfant ou ergyphyllus enfants Comment la soigner ? Avec les capsules de Bactibase, avec du lopéramide et du nifuroxazide, de l’argile comme le smecta, des plantes comme le lenodiar… etc Boire abondamment y compris des sodas.

Le mal des transports, comment le prévenir ?
Sur l’eau ou en voiture, dans tous les cas, il faut voyager l’estomac plein (sans excès), bien s’installer, limiter son champ de vision en fixant l’horizon. Boire régulièrement. On pourra également prendre un antihistaminique, un antiémétique type vogalène lyoc, du gingembre en gélules ou en solution, de l’huile essentielle de menthe poivrée (externe et interne). Une petite formulation en huiles essentielles qui pourra se révéler efficace : palmarosa 30 gttes, eucalyptus citronné : 10 gttes, menthe poivrée : 10 gttes ceci dans 50 gttes de huile végétale de macadamia ; prendre 4 gttes de cette formule sous la langue et à renouveler 4 heures après si nécessaire.

Autres affections fréquentes en voyage, comme la constipation : Penser à s’hydrater régulièrement en buvant au moins 2 litres d’eau par jour, prendre un bon petit déjeuner complet avec du vrai jus d’orange. Bougez ... ne restez pas toute la journée sur un transat ! Si besoin, prendre un sachet de macrogol le soir ou 10 gttes d’airelle et de sureau en macérât de bourgeons. Et si malgré cela, les visites de musées font que vous êtes vraiment coincés, emmenez du mélilax en tube canule. Pour prévenir les otites, après chaque bain de mer, pensez à rincer les conduits auditifs avec de l’eau douce. Si l’eau est très chaude et chargée en planctons, un bain d’oreille avec de l’eau oxygénée 10 volumes en pipette est une bonne solution préventive. Si le voyage est à risque particulier, comme la plongée, un flacon d’antibiotiques avec antiinflammatoire en gouttes auriculaires est nécessaire, mais toujours après qu’un professionnel de santé ait vérifié l’intégrité du tympan.

Des situations particulières à prendre en compte : La grossesse, le jeune âge, des affections chroniques comme le diabète, l’hypertension, le SIDA peuvent contre indiquer la prise de certains médicaments et certaines vaccinations, voire déconseiller certains pays (ceux en zone Zika par ex). Parlez-en avec votre pharmacien. Attention aux maladies infectieuses : après votre retour, l’apparition d’une fièvre permanente, par exemple, doit être rapidement signalée à votre médecin.

         En résumé, pour un voyage exotique sans problème de santé :

  • Ne manger que des aliments cuits
  • Ne boire que des boissons encapsulées ou désinfectées avec des comprimés spéciaux
  • Se laver les mains fréquemment et frictionnez-les avec une SHA avant chaque repas
  • Ne pas se coucher à même le sable
  • Porter des chaussures fermées dans les sols humides et ne jamais laisser ses vêtements sécher sur le sol (myiase)
  • Se tenir éloigné des animaux inconnus (grippe aviaire, rage)
  • Ne pas se baigner dans des eaux douces stagnantes (bilharziose)
  • Se baigner dans des plans d’eau surveillés avec postes de secours
  • Utiliser un préservatif lors de rencontres amoureuses.
  • En zones tropicales, répulsif moustiques chimique obligatoire sur la peau et sur les vêtements et dodo sous une moustiquaire. (paludisme, chikungunya, dengue)

      Vous trouverez ci-après un aide-mémoire de produits à emporter … bon voyage et revenez en forme et en bonne santé !

La trousse de pharmacie type devrait contenir (bien sûr en fonction du voyage…), selon le haut conseil en santé publique 2018 :

Des médicaments systémiques : (formes adultes et enfants)

  • Antalgique et antipyrétique, type paracétamol
  • Antibiotique à large spectre type amoxicilline (à utiliser après avis médical)
  • Sels de réhydratation, lopéramide
  • Anti vomitif type vogalène lyoc et antihistaminique H1 type cétirizine
  • Laxatif en sachet type macrogol et laxatif unidose type melilax ou microlax
  • Antiulcéreux type pantoprazole et maalox ou neobianacid

Des protections contre les moustiques :

  • Répulsifs type insect écran, ou pranarom spray pour application sur le corps et aussi sur les vêtements, et un antipaludéen type malarone.

Autres produits :

  • Collyre antiseptique type desomedine
  • Crème à la trolamine contre les brulures, crème solaire indice 50+
  • Gouttes auriculaires antiseptiques type otipax voire antibiotique type antibiosynalar et eau oxygénée 10 vol. Dosettes.
  • Pansements stériles, compresses, sutures adhésives
  • Antiseptique cutané type Chlorhexidine en dosettes
  • Solution hydro alcoolique … plusieurs petits flacons
  • Sérum physiologique en dosettes
  • Bande de contention type coheban, pansements pour ampoules
  • Pince à épiler pour échardes (à bout pointu)
  • Thermomètre électronique
  • Préservatif norme NF
  • Comprimés pour désinfection de l’eau
  • Set de matériel à usage unique (aiguilles, seringue et suture stérile aiguille fil non résorbable, champ stérile…) et son certificat bilingue pour les douaniers.

        Il est souhaitable que le voyageur dispose de la totalité de son traitement pour le séjour avec prolongation possible en cas de retard. Ne pas oublier la prescription médicale pour le traitement habituel qui doit voyager en bagage à main en cabine si voyage aérien. En cas de besoin, toujours s’adresser à un pharmacien local diplômé.

        Dr F. Vandangeon, pharmacien

Sources :
Haut conseil de la santé publique 2018
Pharmacie rurale, N° 147, juillet 2018
Institut Pasteur, voyages et vaccinations. Site institutionnel
Pascaline Minet, Laurence Rochat et Blaise Genton, Ma santé en voyage, Planète santé ed., 2016

 

 

 

Articles en relation

Vérifier la légalité de ce siteOrdre national des pharmaciensAgence nationale de sécurité du médicament et des produits de santéMinistère des affaires sociales et de la santé

  • Paiement sécurisé Paiement sécurisé
  • Retrait en pharmacie Retrait en pharmacie
  • Des pharmaciens à votre écoute Des pharmaciens à votre écoute
  • Site 100% sécurisé Site 100% sécurisé
  • Livraison chez vous ou en point relais Livraison chez vous ou en point relais